>

Les Chantiers de la Haute-Seine se réorganisent

Cette année, plusieurs salariés ont quitté le chantier, la plupart pour des départs à la retraite et d’autres pour des raisons familiales.  Pour les remplacer, la direction a majoritairement joué la carte de la promotion interne, une pratique alignée sur les valeurs de l’entreprise. Elle poursuit également son engagement dans l’apprentissage.

Favoriser la promotion interne

Pour les Chantiers de la Haute-Seine, la promotion interne présente un certain nombre d’atouts : en plus de fidéliser les équipes et de valoriser la marque employeur, elle est un gain de temps en termes de recrutement et augmente les chances de réussite d’une prise de poste ; les salariés promus connaissent en effet l’entreprise et son environnement ainsi que son mode de fonctionnement. Ainsi :

  • Roberto Tavares, ancien responsable études et projets adjoint, a pris la direction du chantier, en remplacement de Frédéric Motreff devenu directeur de secteur au sein du Groupe CEMEX.
  • Silverio Silva Soares, anciennement chef de chantier adjoint, est devenu responsable de production, en remplacement de Daniel Schiavi devenu responsable maintenance et amélioration continue.
  • Christian Lelièvre, ancien chef d’équipe, et Fabrice Batoux, ancien technicien d’atelier, sont devenus chefs de production et Bruno Bon Gil, ancien technicien d’atelier, est devenu chef d’équipe. Son rôle est d’épauler les chefs de production dans leurs missions.

Des recrutements externes ont également eu lieu pour renforcer les équipes ou remplacer des salariés partants :

  • Amélie Riou, adjointe études et projets, avait précédemment travaillé quelques années au chantier en tant que responsable projets.
  • Ninon Toulleron, ancienne apprentie dans le cadre d’un BTS CRCI, a été embauchée.

L’apprentissage, une valeur sûre

L’apprentissage est une pratique régulière pour les Chantiers de la Haute-Seine. A ce jour, 4 apprentis travaillent pour le chantier, dont 3 pour la production et 1 pour les services administratifs. « Pour nous, embaucher une personne en contrat d’apprentissage présente plusieurs avantages : nous participons à la formation d’un jeune que nous serons susceptibles de recruter, nous lui apprenons un métier et nous l’intégrons à la vie et la culture de l’entreprise » indique Roberto Tavares, directeur du chantier. « Plusieurs de nos salariés actuels ont suivi cette voie, c’est à mon sens une solution gagnant-gagnant » précise-t-il.