Construction de deux barges d’une capacité de 600 tonnes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Chaque année, CEMEX en France, transporte 3,5 millions de tonnes de matériaux et de déchets du BTP par voie fluviale. Un mode de transport alternatif, respectueux de l’environnement, sûr et économique. Pour ce faire, il dispose d’un robuste dispositif : des sites en bord à quai, une flotte en propre, des équipes marine et logistique fluviale.

Développer une flotte fluviale d’envergure

Au fil des ans, CEMEX investit dans ce dispositif. L’activité de transport fluvial a évolué et s’est renforcée avec les travaux du Grand Paris, la préparation des Jeux Olympiques de 2024 et le développement de la logistique urbaine fluviale à Paris. La flotte de CEMEX est composée de 9 pousseurs et 100 barges. En 2021, CEMEX a confié la construction de deux nouvelles barges aux Chantiers de la Haute-Seine, filiale du Groupe.

Cette nouvelle commande concerne la production de deux barges avec une capacité unitaire de transport de marchandises en vrac jusqu’à 600 tonnes. Chaque barge, construite en acier, mesure 39 m de long et 5,7 m de large et leur poids à vide s’élève à 105 tonnes. Les Chantiers de la Haute-Seine ont déjà construit de nombreuses barges pour CEMEX, la dernière datant de 2013. Depuis, ce type de matériel à évolué.

Modernisation des barges CEMEX

A partir du cahier des charges produit par le client, les équipes des Chantiers ont procédé à la mise à jour des études existantes et à l’adaptation aux nouvelles normes. Par ailleurs, elles ont fait évoluer les futures barges en intégrant les retours d’expériences des utilisateurs (ajout d’un bollard supplémentaire à chaque coin de la barge et d’un treuil de brêlage à l’avant).

La commande a été passé en avril 2021 et la livraison est prévue en décembre prochain. Le service achats des Chantiers a été confronté à la pénurie d’acier due à la pandémie de Covid-19 qui sévit encore à travers le monde. Une consultation a été lancée auprès de fournisseurs français et étrangers. Les tôles d’une épaisseur de 8 mm étant en rupture de stock chez les fournisseurs, nous avons dû commander des tôles de 9 mm.

Pour la construction de ces deux barges, les Chantiers de la Haute-Seine ont fait appel à des partenaires, notamment OCENI, organisme de contrôle spécialisé dans l’expertise fluviale et maritime. Celui-ci suivra et validera les travaux de construction, conformément à l’ES-TRIN.

Ensuite, la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement, de l’aménagement et des transports d’Île-de-France délivrera le certificat communautaire.

Economie circulaire : favoriser les boucles courtes

Ce projet est exemplaire en termes d’ancrage territorial. Il démontre la faisabilité et la cohérence de faire construire et entretenir des bateaux à proximité de leur bassin de navigation. La construction a démarré courant juin et les travaux se présentent bien. Aujourd’hui, les fonds de barge sont préfabriqués, les panneaux des bordés et plats-bords sont en cours d’assemblage.

Les équipes des Chantiers ne manqueront pas de revenir sur ce projet lors de son achèvement !