L’Excellence aux Chantiers de la Haute-Seine

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En août dernier, nous avons accueilli le bateau à passagers l’Excellence appartenant à la compagnie des Yachts de Paris pour différentes interventions.

Construit par les Chantiers de la Haute-Seine en 2001, l’Excellence mesure 53 mètres de long et 8 mètres de large. Sa capacité d’accueil est de 160 personnes. Ses deux ponts, le principal et le supérieur, offrent des surfaces respectives de 160 et 200 m2.

Renouvellement du Certificat de l’Union

Les raisons de son passage aux Chantiers ? D’une part, le renouvellement du Certificat de l’Union sous classe Bureau Veritas, et d’autre part, la création d’un réseau de lutte contre l’incendie.

Pour mener à bien ces travaux, plusieurs étapes se sont enchainées : l’étude du réseau et l’approvisionnement, le tirage à terre, l’expertise de la coque, le nettoyage haute pression et la mise en peinture époxy des œuvres vives, la mise en œuvre des prescriptions de Bureau Veritas, puis les travaux de tuyautage du réseau incendie en inox (pompe, robinet d’incendie armé).

Respecter les contraintes

  • Ces travaux réalisés en collaboration avec le directeur technique des Yachts de Paris ont dû être réalisés dans un délai très court et en période estivale qui exigeaient de minimiser au maximum la durée d’immobilisation du bateau touristique. Au total, l’Excellence ne sera resté aux Chantiers que 3 semaines.
  • Il a fallu ensuite répondre aux exigences de la société de classification : ouverture des capacités (cuves eaux noires, eau douce, gasoil et capacités sèches), mise en épreuve des capacités, mise en peinture de la cuve eaux noires, contrôle non destructif des soudures.
  • Enfin, les travaux de soudure devaient être impérativement réalisés suivant le cahier des charges  Bureau Veritas : qualification des soudeurs, qualification de la méthode de soudure.

Gestion de la coactivité

Ce projet a nécessité une importante coactivité et a accru la vigilance de tous en termes de sécurité : la coordinatrice santé et sécurité, les responsables d’équipes, les salariés et les intervenants extérieurs. Tout s’est bien passé ; la sensibilisation permanente à la sécurité fait partie intégrante du système de management de la sécurité du Groupe CEMEX auquel appartient le chantier naval et cet aspect est bien pris en compte par tout le monde.

Nous avons fait intervenir l’un de nos sous-traitants, l’entreprise SCHOTTEL, spécialisée dans les systèmes de propulsion et de contrôle polyvalents naval. Elle a procédé au changement des jupes et des plots élastiques des propulseurs. L’armateur a quant à lui missionné deux de ses co-traitants qui ont participé aux travaux : l’entreprise Delhay Menuiserie de la Marine pour le dévaigrage avant travaux et la réalisation des meubles intégrant les lances à incendie, et Fluvial Elec pour le raccordement des électropompes.

La coactivité sur l’Excellence a particulièrement bien fonctionné du fait d’une bonne anticipation et d’une préparation minutieuse des travaux par les différentes équipes. Ainsi, les délais et l’ensemble des exigences ont été parfaitement respectés !

Le saviez-vous ?

Le titre de navigation est constitué par un certificat de l’Union pour les engins flottants (quelle que soient leurs dimensions) et les bateaux répondant à au moins une des caractéristiques suivantes : longueur égale ou supérieure à 20 mètres ; bateaux de déplacement égaux ou supérieurs à 100 mètres cubes ; bateaux motorisés destinés au transport de plus de douze passagers ; remorqueurs et pousseurs destinés à remorquer, pousser ou à mener à couple les bateaux ou engins flottants répondant aux critères précédents. La majorité des bateaux de navigation intérieure, à l’exception des bateaux et convois de petites dimensions (moins de 20 m et moins de 100 m3), doivent donc avoir un certificat de l’Union. Deux exceptions à cette règle : les bacs ainsi que les bateaux et engins flottants naviguant sur des eaux non reliées. Le certificat de l’Union permet la navigation sur l’ensemble des voies d’eau ouvertes à la navigation intérieure des États-Membres de l’Union (zones 3, 4 et R). Source : www.ecologie.gouv.fr